La livrée des forêts
dans les érablières de la Montérégie

Par Marianne Cusson de l’Agence forestière de la Montérégie
et Pierre Therrien du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

 

Les chenilles sont de retour!

La livrée des forêts est un papillon indigène du Québec dont les chenilles peuvent causer une impressionnante défoliation des arbres.   Elles dévorent de préférence les feuilles du peuplier faux-tremble et d’érable à sucre, mais s’en prennent aussi à d’autres feuillus lors d’épidémies : bouleaux, arbustes d’ornementation, autres peupliers L’espèce est présente en permanence dans nos forêts.  La plupart du temps, elle ne cause pas de problèmes.  Par contre, certaines années, la livrée devient surabondante suivant un cycle épidémique d’environ 13 ans dans notre région.  C’est alors qu’elle peut devenir problématique.

Depuis 2016, certaines érablières de la Montérégie ont été très fortement touchées par la livrée des forêts, d’autres plus modérément alors que d’autres ont été laissées plus ou moins intactes.   En 2016, un producteur acéricole de la région avait même affirmé qu’en juin, faute de feuillage, il se serait cru en plein hiver dans son érablière!

 

Il est important de savoir qu’un arbre sain qui se fait entièrement dénuder de ses feuilles par la livrée des forêts n’est pas en péril.  Le plus souvent, il fera une deuxième feuillaison au cours du même été.  Par contre, s’il est attaqué fortement pendant quelques années, la perte d’énergie pour la production de nouvelles feuilles peut affecter sa croissance et sa vigueur et le rendre plus vulnérable aux insectes, aux maladies ou à d’autres stress (sécheresse, gel, etc.).

 

Localement, les infestations de livrée des forêts durent environ 3 ou 4 années.  En effet, à mesure que l’épidémie avance, on observe une augmentation des populations des ennemis naturels de la livrée des forêts, surtout un virus et une mouche parasite : la mouche sarcophage.  Cette dernière apparaît généralement la deuxième ou troisième année de l’invasion et pond ses œufs dans les pupes (cocons) des livrées.  Les larves de mouches se nourriront des pupes et celles-ci n’y survivront pas. La troisième année de l’infestation, la mouche sarcophage devient généralement abondante au point de faire chuter les populations de livrées et souvent de mettre fin à l’infestation.

 

À l’Agence forestière de la Montérégie, c’est en mai 2016 que nous avons commencé à avoir des échos de l’actuelle épidémie de livrée des forêts.  Ce printemps serait donc vraisemblablement la troisième année de l’épidémie, au moins pour certains secteurs de la Montérégie.  Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs s’attend à ce que l’infestation de livrée des forêts de 2018 s’apparente à celle de 2017.  L’information dont il dispose ne laisse pas prévoir une baisse de la vigueur de l’épidémie cette année.

 

Que peut-on faire?

Les experts des ravageurs forestiers ne considèrent pas la livrée des forêts comme une réelle menace pour les peuplements forestiers puisqu’elle affecte seulement la survie des arbres déjà affaiblis.  Au plus, les arbres malades ou déjà stressés par d’autres causes mourront, ce qui est bon pour l’ensemble du peuplement.   Des arrosages d’insecticides contre la livrée des forêts ne sont donc pas nécessaires pour préserver les peuplements et il est préférable d’aménager les érablières pour les rendre plus résistantes aux divers ravageurs forestiers.  Des suggestions sont présentées dans l’encadré « Recommandations en érablières exploitées ».

On peut cependant souhaiter traiter son érablière parce qu’on est préoccupé par des pertes potentielles de revenus (production de sirop, location de locaux, etc.).  Dans ce cas, on doit évaluer ces pertes et les comparer aux coûts des arrosages.  Si les coûts de l’arrosage sont inférieurs aux pertes anticipées, il peut être justifié de le faire.

Sachant que l’insecticide doit être ingéré par l’insecte pour être efficace, il doit être vaporisé (par avion ou hélicoptère) sur le feuillage des arbres tôt au printemps, dès que le feuillage atteint sa taille maximale et que les chenilles mesurent encore moins de 3 cm de longueur.

 

 

Pour plus d’information :

Fiche d’info du ministère des Forêts de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) :
http://www.afm.qc.ca/UTCF_MEDIA/ficheLivreedesforets_MFFP.pdf

Page Web du MFFP :
http://www.mffp.gouv.qc.ca/forets/fimaq/insectes/fimaq-insectes-insectes-livree.jsp

Fiche d’Info du ministère des Ressources Naturelles de l’Ontario : http://www.afm.qc.ca/UTCF_MEDIA/LivreeForets-MRNOntario-2012.pdf

S’il vous reste des questions, vous pouvez contacter Marianne Cusson de l’Agence forestière de la Montérégie : mcusson@afm.qc.ca ou 450-266-5402 poste 238

 

Crédits photos :
Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
(chenille de livrée, colonie de livrée et mouche sarcophage)
et Agence forestière de la Montérégie
(érablière)

 

CORONAVIRUS (COVID-19) - RÉOUVERTURE DU BUREAU MUNICIPAL - 18 JUIN 2020

Très-Saint-Rédempteur, le 18 juin 2020 Le bureau municipal rouvrira au public dès le lundi 22 juin. Notez cependant que l'inspectrice en urbanisme et environnement recevra les citoyens uniquement sur rendez-vous.

Pin It on Pinterest